« Nous sommes là pour favoriser les circuits courts »

Actif depuis 2012, le Réseau Solidairement constitue un lien logistique entre les producteurs artisanaux de la province de Luxembourg et les épiceries et restaurants. Cette coopérative souhaite faciliter l’accès aux produits locaux et conduire les consommateurs à se rendre à nouveau dans leurs épiceries et restaurants de village. Nous avons interviewé Hélène Deketelaere, la coordinatrice du réseau.

Pouvez-vous nous expliquer le principe du Réseau Solidairement ?

Il s’agit d’une coopérative entre producteurs, épiceries et restaurants, qui vise à faciliter les échanges entre ces différents opérateurs. Concrètement, nous nous chargeons de l’aspect logistique en récupérant les produits chez les fournisseurs et en les livrant aux épiceries et restaurants. Pour l’instant, à quelques exceptions près, nous ne sommes actifs que sur la province de Luxembourg, jusqu’à la ligne Bastogne-Gedinne.

Quand vous parlez de coopérative, qu’est-ce que cela implique pour les membres ?

Dans une coopérative, chacun prend une part financière et s’implique dans les décisions prises. Toutefois, au sein du Réseau Solidairement, nous donnons la possibilité aux producteurs, épiceries ou restaurants qui nous rejoignent de tester la formule pendant un an, sans participer financièrement. Si le modèle que l’on propose leur convient, ils prennent alors une part de 100 euros, qui est déductible fiscalement. A partir de ce moment-là, ils peuvent aussi participer aux Assemblées Générales et avoir leur mot à dire sur les prix pratiqués, la zone de travail, etc.

Depuis quand existe le Réseau Solidairement ? Comment a-t-il évolué ?

L’initiative est partie de l’ASBL Solidairement, créée en 2012. A cette époque, nous ne travaillions qu’avec quatre producteurs et quatre épiciers. En juillet 2017, une coopérative a été créée au sein de l’ASBL, le Réseau Solidairement. Il compte actuellement 54 producteurs et 51 points de vente, restaurants et épiceries confondus. Notre volonté, aujourd’hui, est de couvrir toute la province, mais pas d’élargir notre zone de travail. En outre, nous avons ouvert une boutique à Libramont le 25 janvier 2019. Il s’agit du premier magasin en Belgique qui propose des produits locaux et qui est tenu par les producteurs eux-mêmes. Nous avons pour modèle les comptoirs fermiers qui existent en France depuis quelques années.

Derrière cette initiative, il semble y avoir une vraie conviction…

Tout à fait. Notre but est de favoriser les circuits courts. Pour y parvenir, nous rendons plus simple la vie des producteurs, des restaurateurs et des épiciers. Si elles souhaitent travailler de la sorte, ces personnes doivent passer une bonne partie de leur temps sur la route, car notre province est vaste. En faisant le travail pour eux, nous rendons donc la démarche plus simple. En outre, cela permet aussi aux consommateurs lambda de retourner dans leur restaurant ou épicerie de village pour y acheter ou y consommer des produits locaux de qualité. 

Qu’est-ce que la collaboration avec La Grappe d’Or vous a apporté ?

Même si nous ne l’utilisons pas réellement pour faire notre publicité, il est clair que c’est un plus d’avoir Clément avec nous. C’est une vraie reconnaissance de la qualité de nos produits et de notre travail. Clément est membre depuis au moins 3 ans et je sais que nous pouvons encore améliorer la manière dont nous travaillons avec lui, notamment en lui proposant de la viande. Toutefois, il s’agit d’un vrai défi pour nous, notamment par rapport à l’Afsca. On continue donc à travailler pour rendre notre offre plus attrayante encore pour les restaurateurs ! 

Boutique : Route de Grandvoir 1A, 6800 Libramont.

Téléphone : 0488/472978

Mail : info@reseausolidairement.be

Site : www.reseausolidairement.be

Retour