Le Bouillon Blanc d’Hugues Fernet, un jardin rock’n’roll

A Sensenruth (Bouillon), Hugues Fernet cultive un potager plein de plantes et de fleurs étonnantes, qui inspirent quotidiennement la cuisine de Clément Petitjean. Mais ce passionné a plus d’une corde à son arc, puisqu’il est aussi jardinier paysagiste et… organisateur de concerts dans la superbe halle qu’il a fait construire il y a quelques années.

Vous avez choisi d’appeler votre entreprise le « Bouillon blanc ». A quoi cette expression fait-elle référence ?

Il y a plusieurs raisons qui expliquent le choix de cette expression. Tout d’abord, je suis installé à Sensenruth, juste à côté de Bouillon. Ensuite, c’est aussi le nom officieux d’une plante – la grande molène – dont les caractéristiques correspondent bien à notre philosophie d’aménagement de jardins. Il s’agit d’une bisannuelle qui se ressème beaucoup et qui fait contribue donc à ce que les jardins restent toujours en mouvement. On aime beaucoup cette conception des jardins au Bouillon Blanc : des espaces sauvages mais organisés.

Comment a commencé votre collaboration avec Clément ?

Notre premier métier, c’est d’aménager des jardins. Clément a entendu parler de nous et nous a demandé d’aménager un jardin à l’Empreinte du Temps, le restaurant qu’il avait ouvert à côté de La Grappe d’Or. Il est venu un jour chez moi pour en discuter et il a vu que nous avions un potager où poussaient des plantes inhabituelles, que nous utilisions pour agrémenter les repas. Il nous a demandé s’il était possible de produire ces légumes et plantes pour son restaurant et nous avons accepté. Evidemment, tout ne s’est pas fait directement. Nous avons commencé sur de petites surfaces, puis nous nous sommes progressivement agrandis. Clément a découvert beaucoup de plantes grâce à nous et je crois que cela a aussi contribué à inspirer sa cuisine. D’un autre côté, c’est un vrai plaisir de travailler avec lui parce qu’il nous donne toujours un retour sur le produit qu’on lui propose. Il est à fond dedans !

Avec le retour du printemps, à quelles tâches vous attelez-vous en ce moment ?

Nous sommes en train de relancer tout le jardin. Mais, même si tout est en retard cette année, nous commençons déjà à récolter les jeunes repousses qui apparaissent sur les plantes vivaces. Ces jeunes feuilles sont particulièrement savoureuses en cuisine. Les petites feuilles de bette ou celles d’achillée et de cerfeuil musqué peuvent ainsi déjà être récoltées. C’est aussi le cas des fleurs de primevères ou de l’ail des ours par exemple…

Au Bouillon Blanc, il y a le côté jardin, mais aussi le côté scène. Vous pouvez nous en dire plus ?

J’ai toujours eu dans un coin de ma tête l’idée de créer une salle de concert. Lorsque je me suis installé à Sensenruth et que j’ai commencé à travailler à mon compte, j’ai décidé de construire une halle avec une charpente en chêne assemblée selon le savoir-faire des anciens charpentiers. Pour concevoir ce bâtiment, nous nous sommes inspirés à la fois des anciennes granges, mais aussi des séchoirs à tabac qu’on trouvait avant en nombre dans la région. Et nous avons décidé d’y proposer des concerts avec un concept un peu particulier : les gens sont assis à table et nous faisons le choix de fermer le bar pendant le concert, de façon à ce que les gens restent 100% attentifs à la musique. Cela devient rare aujourd’hui et c’est assez apprécié des musiciens.

Quels styles de musique accueillez-vous à la Halle du Bouillon Blanc ?

Il y a du jazz, du blues, des musiques du monde, mais aussi du rock. Nous accueillons des groupes peu connus mais aussi de grands noms, comme les Girls in Hawaii par exemple. Typh Barrow vient de revenir jouer chez nous alors qu’elle a plutôt l’habitude des grandes salles. Mais elle était venue il y a quelques années et elle voulait en quelque sorte nous renvoyer l’ascenseur. Je crois que les musiciens apprécient de jouer dans un endroit où on les écoute vraiment, avec du matériel de grande qualité et dans un petit village – un cadre très inhabituel pour eux. L’après-midi avant le concert, ils peuvent sortir se relaxer dans le jardin et profiter des bons repas qu’on leur concocte. C’est un peu comme des vacances…

Plus d'informations 

Le Bouillon Blanc, rue Saint-Lambert 65, 6832 Sensenruth (Bouillon)

Tel / Fax : +32 (61) 21 40 93

bouillon.blanc@skynet.be

www.bouillonblanc.be

Retour